Propagation du bruit

 Un avion est source de nuisances sonores uniquement dans sa phase de décollage et d’atterrissage.

 

Ces nuisances proviennent en fait de deux sources principales : des réacteurs et de l’aérodynamisme de l’avion.

• Les réacteurs : 

Les turboréacteurs à plein régime sont à l’origine du sourd grondement lors du décollage. Ils sont en partie composés d’une soufflante qui provoque la poussée du moteur et d’un jet de gaz éjecté de la tuyère.

• L’aérodynamisme:

En phase d’approche le déploiement des trains d’atterrissage, des volets et des becs de l’avion empêche l’air de s’écouler et génère des frottements à l’origine de bruits.

  

Aujourd’hui grâce à la recherche et aux nombreux progrès réalisés en matière de réduction d’émission sonore, le bruit des réacteurs a été considérablement réduit et a atteint la même intensité sonore que les bruits liés à l’aérodynamisme.

Aussi, les nuisances sonores perçues lors du passage d’un avion dépendent d’autres paramètres comme :

  •  Le type d’aéronef : Une certification acoustique existe et permet de classer les avions selon le bruit qu’ils émettent.
  •  Les conditions météorologiques : Par exemple, plus il fait chaud plus l’air est porteur et favorise la transmission du bruit.
  •  Les facteurs psychologiques et psychiques de l’individu qui perçoit le bruit
  •  L’heure de la journée : La nuit nous sommes plus sensibles au bruit que le jour.