Les mesures du bruit

Un bruit se caractérise par sa durée, sa fréquence et son niveau sonore appelé aussi intensité ou amplitude. L’instrument de mesure le plus souvent utilisé est le sonomètre.

• La fréquence

La fréquence se mesure en Hertz et correspond au nombre d’oscillation (vibration de l’air) par seconde. Plus une fréquence est faible, plus le bruit est grave et à l’inverse,  plus une fréquence est élevée plus le bruit est aigu.

 

 

• L’intensité acoustique :

1. Le décibel

L’intensité acoustique se mesure généralement en décibels (dB) sur une échelle logarithmique. Cela signifie que les proportions entre deux grandeurs sur l’échelle ne sont pas constantes. Ainsi pour une augmentation de 3 dB par exemple, le niveau sonore perçu a doublé. Et pour une augmentation de 30dB il a été multiplié par 1000!

 

 

 

A savoir, qu’un avion au décollage génère un bruit d’intensité 130 dB à 100m, soit la même intensité acoustiques qu’une sirène d’alarme.

 

2. Le décibel A

Le décibel A (ou décibel pondéré A) permet de rendre compte de la sensibilité de l’oreille et de ce qu’elle perçoit réellement. En effet, à intensité acoustique égale l’oreille perçoit les sons médiums plus fort que les sons aigus ou graves.
Pour obtenir une échelle de mesure exprimée en décibel A, on pondère les valeurs mesurées en appliquant un filtre A qui rajoute des décibels aux bruits médiums et en enlève aux bruits aigus ou graves.

 

3. L’EPNdB

L’EPNdB (ou Effective Perceived Noise Decibel) est l’unité de mesure du niveau effectif du bruit perçu.
Cette mesure utilisée en aéronautique est employée dans le cas d’une évolution unique et rapide d’un bruit. Elle permet de prendre en compte la durée de perception du passage de l’avion, qui varie selon la position de l’auditeur par rapport à la trajectoire de l’appareil.
L’EPNdb sert notamment de base pour la certification des avions à réaction.